Délibérations du Conseil Municipal de Chevilly

Il est difficile de retrouver des écrits de l’époque permettant de témoigner des difficultés rencontrées par les habitants de Chevilly pendant la Guerre.

A cet effet, les délibérations du Conseil Municipal reflètent les réalités de la vie quotidienne à l’époque : les rapatriés de l’est de la France, les blessés de guerre soignés à Chevilly, l’assistance aux prisonniers de guerre originaires de la commune, les cartes de pain, les besoins en charbon, …

 

 

Oct.1914 : Vote d’une allocation journalière pour l’entretien des évacués et refugiés de l’est de la France(*)

1 franc 50 pour les adultes et 1 franc pour les enfants. M. Besson, secrétaire de mairie à Chevilly, est chargé de la fonction de régisseur pour assurer l’emploi de ces fonds.

(*) dès l’été 1914, avec l’avance des troupes allemandes vers la Belgique et l’est de la France, les populations civiles doivent être déplacées vers les régions épargnées par le conflit.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Nov. 1914 : Ouverture d’un crédit pour l’entretien des évacués des places fortes de l’est de la France

Une somme de 3000 francs est affectée au paiement des frais de séjour des réfugiés lorrains ; en contrepartie, «comme conséquence de l’état de guerre», certaines dépenses (entretien des bâtiments communaux et des chemins ruraux) sont jugées non prioritaires et sont reportées à l’exercice suivant, «n’étant pas d’une urgence absolue».

Ces dépenses seront ultérieurement remboursées par le Ministère de la Guerre.

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Déc. 1914 : Entretien des évacués et refugiés de l’est de la France

Diminution de l’allocation journalière de 1 franc à 0 franc 75 pour les enfants.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Déc. 1914 : Subvention de 100 francs au Vestiaire Orléanais

(œuvre de secours aux prisonniers de guerre du département : envoi de colis et autres actions d’assistance)

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Mars 1915 : Maintien de l’allocation aux réfugiés

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Juil. 1915 : Secours aux blessés militaires – vote d’une subvention

«La souscription ouverte en 1914 en faveur des blessés militaires dans la commune de Chevilly a produit une somme de 1750 francs, qui a été employée à l’achat de laines et d’étoffes avec lesquelles les dames de Chevilly ont confectionné de nombreux vêtements. Ces vêtements ont été donnés, pour une petite part, à des hôpitaux militaires d’Orléans, mais pour une part beaucoup plus grande, ont été distribués aux blessés soignés à Chevilly qui, tous, à leur départ, ont été pourvus du nécessaire. Les ressources du Comité allant prochainement être épuisés, le Maire propose au Conseil de lui voter une subvention pour lui permettre de continuer son œuvre. Le conseil municipal, après en avoir délibéré, approuve cette proposition et alloue une subvention de 300 francs. Cette somme sera imputée sur les fonds restant libres en fin d’exercice et mandatée au nom de Madame veuve Porchon, trésorière du comité de Chevilly».

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Nov. 1915 : Secours aux prisonniers de guerre

«Le maire expose au conseil qu’il a été sollicité de créer à Chevilly un comité local qui serait chargé de venir en aide aux enfants de la commune prisonniers de guerre en Allemagne. Ce comité leur ferait périodiquement de petits envois, soit en nature soit en argent, selon qu’il jugerait préférable. Ces prisonniers verraient par là que leur commune ne les oublie pas».

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Mai 1916 : Secours aux prisonniers de guerre

Vote d’une subvention de 300 francs pour le Comité local chargé de l’assistance aux prisonniers de guerre de la commune. Cette somme de 300 francs sera portée au budget additionnel de 1916 et versée entre les mains de Monsieur Pousse, président du Comité local.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Avr. 1917 : Secours aux prisonniers de guerre

Vote d’une subvention de 200 francs pour le Comité local chargé de l’assistance aux prisonniers de guerre de la commune. Cette somme de 200 francs sera imputée sur les fonds restés libres en fin d’exercice et versée entre les mains de Monsieur Faucheux, président du Comité.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Sept. 1917 : Subvention de 100 francs au Vestiaire Orléanais

« Sur la proposition du maire, le Conseil, reconnaissant de ce qu’a fait e Vestiaire Orléanais pour les prisonniers de guerre originaires de la commune de Chevilly, vote une subvention de 100 francs à cette œuvre ».

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Juin 1919 : Réalisation d’un tableau d’honneur comportant les noms des soldats Morts pour la France

«Le maire expose que, se rendant au désir émis par le Conseil Munucipal, il a fait exécuter par un spécialiste un tableau d’honneur comportant les noms des soldats morts pour la France et des soldats qui ont été l’objet de citations. Le prix de ce tableau est de 100 francs et celui de l’encadrement de 40 francs».

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Sept.1919 : Prélèvement de la somme de cinq-cent francs en faveur de M.Besson, secrétaire de mairie

«Le maire expose au Conseil Municipal que, sur le crédit spécial inscrit (..) sous le libellé «Emploi de la subvention de l’Etat aux dépenses d’administration du fait de guerre», il y aurait lieu de distraire au profit de M. Besson, secrétaire de la mairie, une somme destinée à rémunérer le travail considérable occasionné particulièrement

  • par l’établissement des listes préparatoires aux cartes d’alimentation plusieurs fois renouvelées
  • par la distribution régulière des cartes de pain
  • par les relevés mensuels, les envois des feuilles de coupons à la Préfecture
  • par les déclarations des besoins en charbon et l’établissement des cartes individuelles

Le conseil, estimant qu’il est en effet de toute équité de rétribuer convenablement le travail en question qui, ajouté à tant d’autres travaux, a surchargé démesurément la tâche des secrétaires de mairie pendant la Guerre, décide de prélever (..) en faveur de Monsieur Besson, la somme de 500 francs».

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Déc. 1919 : Erection d’un monument aux morts de la Guerre

«Le maire expose au Conseil que le moment est venu de prendre les dispositions nécessaires pour faire ériger au cimetière un monument à la gloire des jeunes gens de Chevilly morts pour la France. A cet effet, comme le monument doit être digne de ceux qu’on veut honorer, il estime qu’il serait bon de faire participer directement la population aux frais d’érection et en conséquence de provoquer sans retard une souscription communale dont le produit atténuerait le chiffre des dépenses à supporter par la commune et qui sera assez élevé.

                Le conseil s’associe unanimement au vœu du maire et décide en principe ce qui suit :

Le monument devra être érigé au cimetière le long du mur levant et un terrain de 5 mètres sur 5 sera réservé pour l’établissement de ce monument.

                Une commission composée de MM. Darblay Louis, Proust Charles, Faucheux Paul, Besnard Alexandre, Vauvelle Daniel et Besson Jules sera immédiatement constituée pour s’occuper de tous détails se rapportant au projet».

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

15-02-1920 : Remise de la Croix de la Légion d’Honneur à titre posthume au lieutenant Gaston SOUVILLE

« Le Conseil a été convoqué par lettres à domicile le 11 février pour le dimanche 15 (..) Avant l’ouverture de la séance, le Maire remet à M. Souville-Dorard la Croix de la Légion d’Honneur, décoration posthume décernée à son fils, le lieutenant Gaston Souville, mort glorieusement pour la France le 13 novembre 1916 ».

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Août 1921 : Inhumation des morts de la Guerre

«Le Maire expose au Conseil qu’il n’a pas été porté au crédit de budget pour le paiement des frais d’inhumation des soldats morts à la guerre et dont les restes sont ramenés à Chevilly ; il estime donc qu’il y aurait lieu d’inscrire à cet effet le crédit nécessaire. Le Conseil (..) vote une somme de 1000 francs pour assurer la dépense».

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Oct. 1921 : Monument au Morts

« Le Maire expose au Conseil qu’il est de toute nécessité de se fixer définitivement sur le genre de monument à édifier au cimetière à la mémoire des morts de la Guerre, d’arrêter la somme à dépenser à cet effet et les moyens de pourvoir la dépense.

                Le Conseil, vu les plans qui lui sont présentés et qu’il approuve, décide d’assurer la dépense qu’entraînera la construction du monument de la manière suivante :

6000 francs – produit d’une souscription

3500 francs – votés par le Conseil Municipal et inscrits au budget additionnel 1921

Enfin 200 francs de subvention votés par la commune de Creuzy dont le cimetière est commun avec Chevilly.

Soit au total 9700 francs

La dépense prévue étant de 10502 francs, le paiement de cette somme sera assuré

  • par la subvention escomptée à allouer par l’Etat, soit 420 francs
  • par la commune qui s’engage à voter ou à produire les ressources nécessaires, soit 382 francs, (..) »

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Jan. 1922 : Ouverture d’un crédit pour une cérémonie d’inauguration du Monument aux Morts

« (..) Le Conseil Municipal, afin d’honorer dignement la mémoire des enfants de la commune tombés au champ d’honneur, par une cérémonie patriotique et de reconnaissance à l’occasion de l’inauguration d’un monument en leur honneur dans le cimetière de la commune de Chevilly, décide d’ouvrir à cet effet un crédit de mille francs (..) »

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Mars 1922 : Concession cimetière Morts pour la France

« Le Maire soumet au Conseil la proposition que pour honorer la mémoire des enfants de Chevilly tombés au champ d’honneur pendant la dernière guerre il y aurait lieu de leur concéder à perpétuité une concession gratuite auprès du monument qui sera érigé en leur honneur dans le cimetière. Le Conseil, après en avoir délibéré, décide que tous les corps ramenés du front et dont les familles en feront la demande seront inhumés à perpétuité (..) et cela en se conformant aux règlements qui leur seront indiqués et principalement que ces concessions soient personnelles et ne donnent pas droit dans l’avenir à aucune superposition.

Pour les corps des familles de Bucy-le-Roi et Creuzy, communes qui n’ont pas participé à l’aménagement du cimetière, il sera consenti une concession de faveur à demi-tarif, c’est-à-dire 75 francs (..) Même faveur sera donnée pour les familles qui en feront la demande et qui ont des liens d’attache à Chevilly ».

_________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Nov. 1922 : Majoration dépenses Monument aux Morts

«Le Maire donne connaissance au Conseil Municipal que le compte définitif du monument élevé à la mémoire des morts de la commune pendant la guerre 1914-1918 s’est élevé à la somme de 10650 francs, mais que le devis et le marché passés entre la commune de Chevilly et Monsieur Rocher, entrepreneur à Orléans, pour l’érection du dit monument, s’élevait à la somme de 10502 francs.

C’est donc un supplément de dépense de 148 francs, provenant

  • du polissage de la croix en relief, qui n’était pas prévu au devis
  • d’un nombre supplémentaire de lettres à graver, nombre qui n’était calculé qu’approximativement.

Il demande au Conseil d’approuver ce supplément de dépense  (..) »

Publicités

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s