La vie à Chevilly pendant la guerre

Pendant la guerre, Chevilly accueille des réfugiés du nord de la France, mais aussi de Belgique.
Les restrictions alimentaires sont imposées aux habitants de la commune, de même que des réquisitions (logements, bétail, …)

La circulation des personnes et des véhicules n’est autorisée dans certaines zones que sous délivrance d’une carte (document 8)

Par ailleurs, des soldats blessés sont envoyés en convalescence à Chevilly, qui sert d’hôpital de campagne à l’arrière du front (documents 1 et 2). Enfin, un détachement du 113ème Régiment d’Infanterie est stationné à Chevilly (repos, permissions ?); documents 3 à 7

Militaires à la gare de Chevilly

1- Militaires descendant du train pour venir en convalescence à Chevilly

 

salle paroissiale

2- Militaires en repos à la salle paroissiale

 

113emeRI

3- Carte-photo de groupe du 113ème RI, 27ème compagnie, écrite de Chevilly le 29 Août 1915

 

 

113emeRI(2)

4- Groupe de soldats du 113è – Carte envoyée de Chevilly le 3 septembre 1915
par un soldat donnant des nouvelles à sa famille – « J’ai couché dans les tranchées au 131ème à Orléans (?) »

 

 

113emeRI(3)

5- Carte envoyée de Chevilly en 1916 par un militaire de la compagnie des élèves caporaux du 113è d’infanterie stationné à Chevilly; l’arrière-plan permet peut-être de reconnaître l’endroit ?

 

Militaire 14-18 -2-

6- Carte écrite de Chevilly le 6 Février 1916; un soldat qui envoie de ses nouvelles en disant « Je t’envoie cette carte où je suis logé en cantonnement aux Chapelles, je suis beaucoup mieux que sur le front car notre travail consiste à l’arrachage des obus dans le camp de Cercottes« .

 

Cursive -1-   Cursive -2-

7- Courrier envoyé le 24 décembre 1915 avec le cachet du 113ème RI détaché à Chevilly  « … J’étais jusqu’à hier matin bien tranquille à Blois lorsque (…) on m’a annoncé une fort mauvaise nouvelle. Les gradés de l’active devant être rayés du peloton des cadres de la classe xxx, le commandant a pris une décision extrêmement rapide à notre sujet et je suis déjà à Cercottes pour partir en renfort dans peu de temps. Ce qui m’ennuie le plus sera de ne pas avoir ma permission de 4 jours … »

 

 

Carte de circulation -cote recto-     Carte de circulation -cote verso-

8- Carte de circulation dans la zone des armées
Cette carte, délivrée par la mairie de Chevilly à Mme BESSON, lui autorise la circulation «dans la zone de l’intérieur et zone non réservée sauf utilisation de motocyclette et automobile». Antoinette Besson était la fille de Jules Besson, l’instituteur de Chevilly.

 

 

– L’ensemble des documents de cette page a été fourni par Joël Gaudin –

Publicités